Actualités

Flux RSS

Actualités d’octobre et de novembre chez Ligeo Archives

02 décembre 2021 - Actualité

Quoi de neuf chez Ligeo Archives ces deux derniers mois ? Entre de nouveaux clients, un Ligeo Tour à Paris, des formations utilisateurs et un focus sur les archives luxembourgeoises, l’actualité de ces derniers mois a été riche !

Le Ligeo Tour Paris à la Banque de France

Le 24 novembre nous étions à la Banque de France pour un Ligeo Tour parisien.

Avec le Ligeo Tour, nous venons à votre rencontre pour vous présenter la solution Ligeo Archives, pour la gestion et la valorisation de vos archives.

Pour cette étape parisienne, c’est la Banque de France qui a accueilli notre équipe et les convives. Un grand merci à Fabrice Reuzé et à son équipe ! Au programme, une démonstration de Ligeo Archives et un retour d’expérience utilisateur avec la Banque de France qui utilise Ligeo Gestion et Diffusion.

Après une matinée de démonstration et un déjeuner convivial, les invités ont eu la chance de visiter les coffres de la Banque de France.

Encore merci à tous les participants et à bientôt pour un prochain Ligeo Tour dans une autre région !

La communauté Ligeo s'agrandit

La Région Auvergne Rhône-Alpes (ARA) choisit Ligeo Gestion pour gérer ses fonds archivistiques. Un beau projet avec de la reprise de données qui occupera nos équipes dans les prochains mois !

Des formations utilisateurs sur site

Dans le cadre de formation utilisateurs, nos équipes se rendent souvent sur site pour former les équipes qui choisissent Ligeo. Ce mois-ci, Anne Brunet cheffe de projet Ligeo est ainsi allée, en région Provence Alpes Côte-d’Azur mais aussi à Differdange et à Béthune.

Le Luxembourg et les solutions de gestion d’archives : une préoccupation nouvelle

Les archives de la ville de Differdange ont choisi Ligeo Gestion et Diffusion pour gérer leurs fonds archivistiques. La troisième ville du Grand Duché est seulement la deuxième du Luxembourg à être équipée d’un logiciel de gestion et de valorisation des archives ; une préoccupation encore relativement nouvelle pour les services d’archives luxembourgeois.

Pour en savoir plus sur le rapport du Luxembourg avec l’archivistique et la généalogie nous avons sollicité Arlette Bour responsable du service des archives de Differdange.

Une formalisation du cadre légal encore récente

Contrairement à la France, où les archives sont très ancrées historiquement, l’encadrement légal des archives au Luxembourg est encore très récent comme nous l’explique Arlette Bour : “si l’intérêt pour les archives et la généalogie était présent, il n’y avait pas de cadre légal concernant la façon dont nous gérons les archives. C’est chose faite depuis le 17 août 2018 avec la loi sur l’archivage : nous avons un cadre légal et des archivistes commencent à être embauchés dans les communes. Auparavant, seule la ville de Luxembourg avait une archiviste professionnelle.”

Ainsi la ville de Differdange, troisième ville du Grand Duché a accueilli ses premiers archivistes seulement en 2020 !

Avec cette loi relative à l’archivage, le Luxembourg a formalisé la gestion de ses archives patrimoniales ! Un élément indispensable pour préserver la mémoire et pour encadrer la diffusion de nombreux documents anciens comme le souligne Arlette Bour : "Historiquement, le Luxembourg faisait partie de la France car il était un département napoléonien. On parlait du département des forêts. Nous avons donc beaucoup de généalogie et de documents anciens mais rien n’était formalisé. Avec la loi de 2018 nous avons maintenant un cadre légal pour les chercheurs également.” Une loi qui intervient également peu de temps après l’entrée en vigueur du Règlement Général de Protection des Données (RGPD) et qui concerne les fonds archivistiques notamment leur délai de diffusion lorsqu’ils contiennent des données à caractère personnel.

La loi sur l’archivage au luxembourg a également donné lieu à la mise en place d’une norme propre au pays pour la gestion de ses archives ! Un projet où tout était à faire : “Si les normes archivistiques internationales étaient déjà intégrées, dans la loi de 2018 il n’y avait pas de spécification de norme propre au Luxembourg. Il a d’abord fallu commencer avec une définition des archives publiques et des archives privées !”

Une particularité géographique du Luxembourg

Cette formalisation tardive d’un cadre légal pour la gestion des archives est aussi liée à la particularité géographique du Luxembourg.

En effet, Arlette Bour nous explique que le Grand Duché est un petit pays avec un fonctionnement particulier : “ Nous avons une particularité géographique, en effet comme le Luxembourg est un petit pays nous n’avons pas d’archives départementales car nous n’avons que des communes. Au Luxembourg, c’est véritablement l’entité communale qui est la plus importante politiquement et nous avons d’ailleurs une grande autonomie notamment pour la gestion des archives.

Une situation géographique qui s’ajoute à un cadre légal récent qui explique l’intérêt nouveau pour les solutions de gestion et de valorisation des archives. Pour autant, certaines communes restant très petites, toutes n’auront pas vocation à se doter de SIA mais pour les plus grandes, il y a fort à parier que de beaux projets se préparent !